Sommet de l’Union africaine : Le volontarisme du nouveau président, Idriss Déby

Le 26ème sommet de l’Union africaine qui s’est tenu du 21 au 31 janvier dernier à Addis-Abeba, en Ethiopie, avait pour thème: « 2016, Année africaine des droits de l’Homme, avec une attention particulière pour les droits des femmes. » Mais, comme les précédents, les chefs d’Etat ont plutôt planché sur des sujets d’actualité que le thème inscrit à leur agenda. Il s’agit notamment de la crise burundaise, du Sud Soudan, de la lutte contre le terrorisme, de la situation chaotique en Somalie, du blocage institutionnel en Guinée-Bissau et de la position de l’Afrique vis-à-vis de la Cour pénale internationale (CPI).

Lors d’un point de presse qu’ils ont animé, le nouveau président de l’Union africaine, le Tchadien Idriss Déby, qui a succédé au président zimbabwéen Robert Mugabe, et le commissaire à la Paix et la sécurité de l’UA, Smail Chergui, sont revenus sur les  rincipales résolutions prises à l’issue des travaux.