L’UDPS ne participera jamais au dialogue que veut imposer le président Kabila

Vie interne du parti et santé de son président, dialogue national, prochaine élection présidentielle, rapports avec les autres leaders de l’opposition, etc., le secrétaire national chargé des relations exté-rieurs de l’UDPS, dit tout à Enjeux Africains. En toute sincérité!

Comment se porte aujourd’hui l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) quifête cette année son 34èmeanniversaire ?

L’UDPS est en train de traverser une période marquée par ce qu’on pourrait qualifier de douleur d’enfantement. Nous sommes arrivés à la fin d’un cycle dans le sens où l’ancienne génération est sur le point de partir pour laisser la place à une nouvelle, et cela ne peut pas se faire sans remous. De plus, il y a ceux qui sont en manque de positionnement et qui pensent parfois, maladroitement, pouvoir érafler la direction du parti. C’est un phénomène fréquent qu’on observe dans la vie des grands partis comme l’UDPS, mais ça va s’arranger parce que nous n’avons pas le choix. Notre formation a été créée en 1982 pour lutter contre la dictature et pour instaurer l’Etat de droit et la démocratie. Vous voyez bien que le combat est plus que jamais d’actualité !